Chronique | La voleuse de livres – Markus Zusak

La voleuse de livres

 Titre : La voleuse de livres
Auteur : Markus Zusak
Nombre de pages : 526
Maison d’édition : Pocket

Résumé :

Quand la mort vous raconte une histoire, vous avez tout intérêt à l’écouter. Une histoire étrange et émouvante où il est question : d’une fillette ; de mots ; d’un accordéoniste ; d’Allemands fanatiques ; d’un boxeur juif ; de vols.

Mon avis :

Avant de commencer, je tiens à remercier Cristy d’avoir choisi ce livre pour notre projet Pioche-moi un livre, sans quoi je crois qu’il aurait encore séjourné longtemps dans ma PAL, malgré ma folle envie de le lire.

Pour tout vous dire, c’est le thème de l’histoire qui m’a d’abord tenté. Après avoir lu Elle s’appelait Sarah, je me suis intéressée de plus près à la seconde guerre mondiale dans la littérature, et je dois dire ne pas avoir été déçue. Ces deux romans m’ont totalement convaincue et chamboulée, mais si on est ici aujourd’hui c’est pour parler de La voleuse de livres …

Tout d’abord, j’ai été très touchée et admirative par le personnage de Liesel. Malgré son jeune âge, elle faisait preuve d’une très grande maturité et encaissait chaque mauvais coup du sort. Et on doit dire qu’elle n’a pas été gâtée, après la mort de son frère, son placement en famille d’accueil, sa mère adoptive peu commode, … elle a encore du faire face à la guerre qui frappa son quartier de plein fouet. Mais malgré ça, elle arriva à profiter de chaque moment agréable et c’est ce qui la rendu forte, à mes yeux.

Ensuite, ce qui a fait que j’ai été aussi captivée et passionnée par cette lecture, c’est le narrateur. En effet, c’est la Mort qui nous conte l’histoire de Liesel et ses proches. Ce n’est pas Liesel elle-même comme on pourrait se l’imaginer, mais en quelques sortes, c’est mieux. On a un regard moins enfantin sur l’histoire et un point de vue plus élargit. Même si l’histoire de Liesel est prépondérante dans le livre, il arrive de temps à autre à la Mort de nous raconter d’autres épisodes de la guerre qu’elle a vu, ce qui aère le récit.

C’est le premier roman de la sorte que je vois, et je dois avouer que c’est osé mais parfaitement réussit. En quelque sorte, on pourrait dire que ça nous rend plus attentif, mais avant tout ça change notre regard sur la Mort. Du moins, ce fut mon cas. J’ai imaginé la mort comme une personne devant exercer une sorte de mission ; une personne ayant elle aussi des sentiments et ne se réjouissant pas, comme on peut le croire, de devoir ramasser les âmes de tous ces cadavres. Je ne vais pas dire que grâce à ce livre, je n’ai plus peur de la mort mais ça m’a fait du bien de l’imaginer autrement, le temps d’un livre.

Ce fut donc une très agréable découverte. Et même si je m’attendais à découvrir une histoire émouvante, intéressante mais dure et triste à la fois, je ne m’attendais tout de même pas à être autant secouée par ce livre.

Avis des partenaires : Cristy

Pioche 01

———————————————————————————————————————————————

Et vous ? Connaissez vous ce livre ? Si oui, qu’en avez vous pensé ? Si non, vous tente-il ?

Publicités

26 réflexions sur “Chronique | La voleuse de livres – Markus Zusak

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s